Amérindiens et yogis

ENTREVUE avec Martin Dubois

Photos Aurélia Parrenin

Martin Dubois coordonne le projet Yoga Salamandre depuis 2007. Son havre de paix, éco et socioresponsable situé au cœur de l’Estrie, accueille des retraites de yoga de 1 à 10 jours. Ses séjours sont créatifs, ou traditionnels et originaux. Son calendrier se renouvelle sans cesse, chaque année il a l’audace d’explorer de nouvelles formules et concepts et reçoit de nouveaux collaborateurs. « Journal créatif et yoga », « Yoga et apprentissage guidé par le cheval », « Cérémonie amérindienne, hutte à sudation et yoga », « Yoga et Communication Relationnelle », sont quelques-uns de ses séjours. Son centre Yoga Salamandre fête ses 10 ans cet été, écoutons son programme.

 

Résilience par la poésie
Elyjah de Magog, 12 ans, en rémission après une double leucémie, est le porte parole pour le volet socio-communautaire de Yoga Salamandre concernant leur fin de semaine des jeunes en rémission. Il a fait du slam avec David Goudreault et raconte à la radio de Radio-Canada « quand on fait du slam, je me libère de ce que je ressens ». « Peu importe le moyen de transport, de l’esprit ou du corps, l’important c’est d’aller de l’avant! » est une rime qu’il a écrite. Pour David Goudreault « c’est de la résilience par la poésie » qui décrit le processus de création, « avec l’enfant on choisit ses thèmes, son chant lexical, ses sujets, et puis ensuite c’est son écriture, son texte. Il affirme son poème. »

 

Yoga Mondo : Vous avez introduit les huttes de sudation dans votre programme, pourquoi ?
Martin Dubois : Depuis 2 ans nous, avons effectivement une hutte de sudation permanente avec une porte de l’Ouest pour « aller derrière les ombres dans l’inconscient ». Originaire de Trinidad, Donna Maria Camps (Little White Cloud – Petit Nuage Blanc) est notre guide pour ces ateliers et les cérémonies. Elle est ce qu’on appelle dans les cultures sud-américaines une O piai, c’est-à-dire une guérisseuse traditionnelle et une sage qui vit dans les Laurentides. Elle a travaillé au sein du système carcéral fédéral, comme conseillère spirituelle auprès des détenus autochtones, présidant à des cérémonies et préparant des programmes dans le cadre d’une initiative appelée «le Sentier» et continue à accompagner des détenus après leur mise en liberté. Maria est également herboriste holistique et hypnothérapeute clinicienne, et a longtemps travaillé dans un centre canadien de réadaptation pour toxicomanes et personnes aux prises avec d’autres dépendances.
La hutte de sudation consiste en une tente assimilable à un sauna avec de la vapeur produite par l’eau versée sur des pierres chauffées. Durant 3 jours pour Maha, la Grande Cérémonie de purification, nous aurons accès à 3 huttes sur 4 jours pour combiner la sudation avec le yoga (du 21 au 24 juillet prochain). Dans la culture amérindienne, la cérémonie est un moyen de communication directe avec le ou les esprits, et des herbes sacrées sont parfois utilisées.

 

En quoi consiste le concept « Yoga et apprentissage guidé par le cheval » ?
Martin Dubois : Depuis juillet 2015, nous offrons une journée ou une fin de semaine « Yoga et apprentissage guidé par le cheval » en collaboration avec Violaine de la Ferme Brio. C’est une technique californienne qui consiste à entrer en contact avec le cheval sans le dominer. On ne monte jamais dessus, on est d’égal à égal avec lui, on va à sa rencontre et on l’observe. D’ailleurs quand j’enseigne le yoga dans le champ avec les chevaux, ils réagissent à nos mouvements. Seul à seul on s’approche de lui et à chaque personne, l’animal va réagir différemment. Et j’ai découvert que mon comportement avec le cheval est le même que celui avec mes partenaires. Je reproduis les mêmes schémas, c’est un merveilleux miroir et outil de découverte de soi.

Une fin de semaine créative pour les enfants touchés par le cancer ou en rémission, de quoi s’agit-il ?
Martin Dubois : On a fait une levée de fonds pour que des parents dont les enfants sont en rémission d’un cancer n’aient rien à débourser pour cette fin de semaine dédiée à leurs enfants. Le but est d’offrir un espace complet à l’enfant sans son parent (car ce dernier ne s’exprimera pas de la même façon si son parent est présent). Un médecin et une infirmière seront là pour encadrer, ainsi que des accompagnateurs-bénévoles et cela donnera un répit aux parents éprouvés par cette maladie. Ce sont des enfants encore en rémission donc leur santé est précaire. Nous allons leur proposer des activités créatives (slam et arts), du yoga adapté à leur capacité, et le contact avec la nature, le but étant de leur redonner des outils qui vont stimuler leur pouvoir intérieur. David Goudreault, romancier, parolier et poète animera les ateliers de slam. Nous accueillerons environ une douzaine de jeunes en septembre.

Quelle évolution en 10 ans pour Yoga Salamandre !
Martin Dubois : Oui, en 10 ans nous sommes passés de 6 à plus de 20 retraites par an, avec 4 cours hebdomadaires et un volet culturel qui offre une programmation d’une quinzaine de concerts en plus des expositions. À présent, nous visons d’augmenter la location externe de nos maisons à des groupes de danse, communication, alimentation d’ici ou internationaux… Depuis 2 ans, des whoofers, volontaires séjournent chez nous et partagent leur savoir-faire et leur savoir-être.

Vos nouveautés 2016 ?
Martin Dubois : Nadeije Athlan va nous guider dans la retraite de la « Roue de la médecine » issue de la tradition autochtone des Amériques qui est le processus permettant de découvrir nos animaux totem, c’est-à-dire les animaux qui nous représentent et expliquent notre façon d’être. Pour les autochtones d’Amérique, tout ce qui nous entoure est un membre de notre famille qu’il soit animal, végétal, minéral ou humain. Proies, prédateurs, herbivores, carnivores, petits, forts, ou discrets, les comportements animaux sont un miroir de nos comportements humains.
Quant à la roue de médecine, elle a pour but de nous orienter vers notre mission de vie. Cette roue est concrétisée par un cercle de pierre, dessiné sur le sol comme un mandala, représentant le cycle de la vie, des saisons. Elle nous enseigne comment vivre en harmonie avec nous-même, avec les autres et avec la nature qui nous entoure.
Et enfin nous allons offrir la retraite « Yoga et Communication Relationnelle » pour apprendre à passer du réactionnel au relationnel, de l’intelligence cérébrale et émotive à l’intelligence relationnelle enseignée par Jacques Salomé. Je suis présentement cette formation en Communication Relationnelle qui est assez différente de la Communication Non Violente bien connue au Québec. Nous apprenons à marcher, compter, performer, mais pas à communiquer. En général nous communiquons de façon fonctionnelle c’est-à-dire rapidement et c’est plutôt désastreux. Or il est important de prendre le temps de dire et d’être entendu. Lors de ces 3 jours, nous apprendrons comment être souple sans être mou, à faire le tri dans nos croyances, pour ensuite se choisir et s’ouvrir à l’autre.

Et Yoga Salamandre voyage toujours ?
Martin Dubois : Oui, avec toujours un petit groupe d’une douzaine de personnes, nous sommes allés trois fois au Mexique dans un petit village autonome situé sur une île sans voiture. On était très loin de l’atmosphère de la Riviea Maya. Il fallait prendre un bateau pour s’y rendre. On rentrait dans le peuple mexicain, mangeant chez l’habitant. Cette année nous partons sur Bali, qui est plus facile et plus légère que l’Inde. Avec le temps, j’ai réalisé que l’Inde était difficile pour beaucoup de gens alors je me suis adapté et j’ai changé de destination. Et il y a le Pérou qui est dans l’air pour les prochaines années, à découvrir avec le prisme du yoga. Dans ces voyages en plus des excursions, on pratique le yoga le matin et l’après-midi.

La retraite du Journal créatif est toujours bien présente dans votre programme ?
Martin Dubois : C’est la valeur sûre que l’on offre depuis 2009. Le journal créatif est un excellent outil pour prendre le temps de se centrer, se connecter, s’amuser avec l’écriture, le dessin et le collage. Il stimule la créativité en toute simplicité. Ma sœur Chantal Dubois l’aura donné une quinzaine de fois. Moi je les ai tous suivis. Le Biodanza est présent aussi depuis 5 ans et, cette année, ce sera Annie-Marie Riel qui l’animera.

Qu’avez-vous prévu pour votre 5ème anniversaire en Estrie ?
Martin Dubois : Le 24 juin, il y aura au moins un groupe de musique, la cérémonie amérindienne sur le thème de l’ancrage, un cours de yoga familial ouvert à tous, une activité de création collective, bien sûr le feu de joie et le pot-lock. Et pour nos 10 ans d’existence, nous avons prévu une retraite de 10 jours incluant la cérémonie amérindienne avec les 3 huttes de sudation, l’apprentissage guidé par le cheval, un spectacle, le biodanza, un atelier d’écriture dans le jardin et des surprises…

Pour le rejoindre et consulter leur programme :

http://yogasalamandre.com
1-800-963-1865

Post Author: yogamond

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *