La projection d’un film mental, samyoga

Par Daniel Pineault, Enseignant de Yoga, Bsc. KHYF, FFY, CTY

 

Les yogis expliquent que nos expériences de vie seraient semblables à la projection d’un film. Le film de notre vécu quotidien est projeté sur l’écran de notre conscience et nous le prenons également pour une réalité. Mais comment cela fonctionne-t-il exactement ?

Du fait que nous ne reconnaissons pas le réalisateur, nous croyons que la vie observée est la seule réalité.

Om tat sat. Au commencement était le OM, Om était avec Dieu, OM était Dieu. Voilà dans la philosophie indienne la façon d’exprimer la Vérité Universelle. Cette Vibration Originelle – Vérité Causale demeure, immuable, éternelle, immortelle. Toutefois pour se manifester, elle utilise les notions de l’espace et du temps, dimensions dans lesquelles nous évoluons en tant qu’humains. Patanjali réfère à ces dimensions manifestées par les mots: Pra̱kā̱śa kri̱yā sthi̍ti (YS II.18):
Afin de se rendre perceptible, la vibration revêt la forme de la lumière – Prakasha. Afin de devenir palpable et que nous puissions la ressentir, la vibration emprunte la qualité de l’inertie – Sthiti – qui confère un poids à la matière. Elle adopte enfin la troisième qualité du mouvement – Kriya – les éléments qui bougent et se déplacent.

La nature se manifeste selon trois qualités: l’inertie, l’agitation et la lumière. Dans les Yoga Sutras, Patanjali énonce ces qualités et leurs rôles.

Le même concept des tri-gunas est repris dans la doctrine du Samkhya en termes de Sattva (équilibre, harmonie), Tamas (lourdeur, inertie) et Rajas (agitation, mouvement). Issue d’un même substrat indifférencié, la nature manifestée adopte différentes formes, couleurs et énergies pour devenir les objets, les circonstances et les événements que nous percevons et à travers lesquels nous évoluons dans notre vie. Cette notion des Gunas, en plus d’un intérêt théorique, acquiert sa pleine valeur dans les deux applications pratiques suivantes:

1er : Les gunas sont perceptibles et peuvent être ajustées…(YS II.19)
Le gunas animent non seulement la matière, mais également notre mental et notre perception. Les objets peuvent être lourds, agités ou lumineux et il en va de même pour les situations, les énergies ressenties, ainsi que nos pensées.

Voici un exemple: lors de mes études à Chennai en Inde, j’arrivais toujours quelques minutes à l’avance pour être prêt à accueillir notre professeur TKV Desikachar. En l’attendant, j’observais les autres participants et je notais chez eux une énergie d’agitation ou de lourdeur. Pourtant, dès que Desikachar apparaissait, sa présence bonifiait immédiatement l’énergie des individus et de la salle entière. La nouvelle énergie sattvique générait une atmosphère où régnaient l’attention, l’écoute et l’humilité. L’énergie du professeur induisait un climat d’apprentissage favorable. Ainsi un yogi qui maîtrise son prana peut moduler et ajuster les Gunas selon sa volonté. Cette énergie va inévitablement influencer l’entourage.

2eme : Savoir utiliser les gunas pour transcender la matière, différencier le manifesté du non-manifesté et vivre l’expérience profonde Pratyaya (YS II.20).
L’expérience humaine habituelle est une succession de perceptions sensorielles, basées sur le jeu de la matière et l’utilisation des mémoires. Les gunas animent les objets et les personnes, créent les événements et les circonstances. Ce jeu se déroule dans le théâtre de l’existence, qui lui, est soumis à des lois différentes. Dans tout événement, il y a la partie créée, qui est observable et observée, tandis qu’une autre partie pour laquelle cette observation a lieu, la conscience, est elle-même soustraite à l’observation sensorielle usuelle.

La conscience a toujours existé, elle se manifeste dans l’humain sous la forme du Purusha – la conscience individuelle. Dans l’univers, elle prend la forme Isvara – la conscience universelle. La simple logique nous confirme son existence; si les gunas manifestés ont une cause, le Principe Créateur s’avère être cette Cause Originale de la création.

Le yogi expérimenté observe et maîtrise les gunas au point qu’il apprend, par la pratique et la purification, à discerner ce qui n’appartient pas aux gunas. Il différencie le manifesté (dṛśyayoḥ – les gunas observés) du non-manifesté (draṣṭṛ – l’Observateur). Cette expérience de concevoir l’existence et de ressentir la présence d’un principe supérieur se nomme Pratyaya – l’expérience de la grande Conscience.

Quelle est l’utilité de vivre cette expérience?
Au cinéma, devant les scènes d’un film, vous percevez les situations et les émotions manifestées. Vous y croyez au point de verser une larme ou d’esquisser un sourire; dans ce film, tout vous semble réel. Pourtant lorsqu’il se termine, vous savez bien que ce que vous avez vécu était une pure illusion créée par l’image projetée sur l’écran, vous êtes capable de mettre l’expérience du film de côté pour passer à un niveau de conscience différent, celui de la réalité quotidienne.

Et bien les yogis expliquent que nos expériences de vie seraient semblables à la projection d’un film. Le film de notre vécu quotidien est projeté sur l’écran de notre conscience et nous le prenons également pour une réalité.
La Grande Conscience Universelle souhaitant se manifester et observer sa manifestation utilise les Gunas et les rend accessibles à nos sens. Et notre mental accepte le jeu des gunas comme la seule réalité, alors qu’il existe un niveau de conscience plus élevé. Cette association erronée que fait notre mental se nomme Samyoga. Du fait que nous ne reconnaissons pas le réalisateur, nous croyons que la vie observée est la seule réalité.

Le yogi, grâce à la purification et à la méditation, découvre cette Réalité plus Grande. Les grands mystiques épousent cette réalité ultime, ils la deviennent. Ainsi Bouddha est devenu la Connaissance, Jésus est devenu le chemin, la vérité et la vie, et les Grands Yogis ont atteint le Samadhi, nommé aussi libération définitive de l’attraction des gunas, Kaivalya.

__________________________
Daniel Pineault – YogaCentre à St-Hyacinthe – formé en Inde dans la tradition de Krishnamacharya. Reconnu par la Fédération Francophone de Yoga, Formateur honorifique du CTY, il se spécialise dans l’enseignement des Yoga Sutra, du pranayama, la méditation, le chant sanskrit et la consultation individuelle.  www.leyogacentre.com

Post Author: yogamond

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *