Bain de bouche à l’huile

Le bain de bouche à l’huile (Gandusha ou Kavala graha) est une hygiène buccale aussi simple qu’ancienne qui a de nombreux effets bénéfiques sur les dents, mais aussi sur la santé en général. En Ayurvéda, le gandush joue un rôle très important pour la bouche et les dents. Cette méthode était déjà utilisée en Europe de l’Est, où elle fut popularisée en 1990 par l’oncologue et bactériologue ukrainien F. Karach. Comment ce traitement agit-il?

La médecine naturelle considère que le bain de bouche à l’huile désintoxique le corps tout entier par l’entremise des muqueuses buccales. L’huile de sésame en particulier a des effets antibactériens, antiviraux et fongicides. La cavité buccale n’est pas seulement désintoxiquée, les muqueuses deviennent aussi plus souples et sont immunisées contre les agents pathogènes.

Il a été prouvé que notre flore intestinale est le siège de 80% de notre système immunitaire et que nos intestins demeurent le miroir de notre santé.

« C’est bon, c’est gluant, ça glisse entre les dents ! »

Beaucoup de maladies ont leur origine dans l’accumulation de toxines. Tout ce dont le corps ne peut pas se débarrasser se stocke dans les tissus graisseux et conjonctifs, plus tard dans les muscles, tendons et articulations. Cette « poubelle » représente un grand risque pour la santé : désordres digestifs, intolérance à certains aliments, affaiblissement du système immunitaire. Dans la Charaka-Samhita, il est écrit que : « Les bains de bouche à l’huile renforcent les os de la mâchoire et la voix, épanouissent le visage, donnent davantage de goût aux aliments … les dents n’ont pas de caries et sont enracinées solidement et elles peuvent mâcher les nourritures les plus dures. »

Flore intestinale, berceau de notre immunité 

Le bain de bouche à l’huile, hérité des méthodes de santé ayurvédiques, est particulièrement recommandé pour les individus souffrant de troubles dentaires chroniques et d’une altération importante de la flore intestinale.

En mai 2008, des chercheurs indiens ont publié une étude comparative entre la technique du bain de bouche à l’huile et un antibactérien utilisé dans les bains de bouche pharmaceutiques : la chloehexidine. L’objectif était d’analyser leur efficacité sur une bactérie responsable de l’apparition des caries, le streptococcus mutans. Les échantillons de salive et de plaques prélevés sur deux groupes de dix étudiants ont montré que l’effet des bains de bouche à l’huile sur la prolifération des bactéries durait plus longtemps que celui du chlorhexidine.

Contrairement aux bains de bouche pharmaceutiques qui peuvent se révéler allergènes sur la durée, aucune intolérance aux bains de bouche à l’huile n’a jusqu’à ce jour été révélée.

Shooter d’huile de sésame

Dans son livre dédié au nettoyage à l’huile (ou Oil Pulling) le Dr Bruce Fife explique que : « Notre bouche abrite des billions de bactéries, virus et autres parasites et leurs toxines, des germes et leurs résidus qui entraînent la détérioration des gencives, des dents ainsi que des problèmes de santé (arthrite, problèmes cardiaques, menstruels). Notre système immunitaire combat continuellement ces agents, et s’il est surmené (stress, alimentation pauvre, toxines environnementales), les toxines peuvent alors se propager dans notre corps engendrant d’autres problèmes de santé ». Les substances recrachées contiennent des germes et bactéries à leur premier stade d’évolution.

 

En quoi ça consiste ?

Commencez par vous nettoyer délicatement la langue avec un gratte-langue. Gargarisez-vous la bouche pendant 1 minute avec de l’eau chaude.
Prenez ensuite une cuillère à soupe d’huile de sésame et gargarisez-vous de 10 à 30 minutes. Aspirez l’huile vigoureusement à travers les interstices des dents, faites des mouvements de mastication ou succion.
Recrachez l’huile dans une petite poubelle, car à la longue elle bouche le lavabo. Si l’huile est encore un peu jaune, c’est que le processus de nettoyage n’a pas duré assez longtemps. Ensuite rincez-vous la bouche à nouveau avec de l’eau chaude et brossez-vous les dents comme d’habitude.

Sur chacune de vos dents vivent 1000 à 100 000 bactéries, certaines étant bonnes pour la santé, d’autres non. Les bactéries créent un « biofilm » sur les dents, une fine couche qui adhère à la surface. C’est ce qu’on appelle la « plaque dentaire ». Un peu de plaque est normal, mais s’il y en a trop, cela crée de multiples problèmes : mauvaise haleine, dents jaunes, inflammation des gencives, caries. Lorsque vous passez de l’huile sur vos dents, les bactéries se font emporter et se « dissolvent ».

Quand le pratique-t-on ?

Le meilleur moment pour le gandush est le matin au réveil, car durant la nuit, des bactéries, des toxines et des agents pathogènes se sont accumulés dans la bouche. Également, si possible, le soir après le brossage de dents. L’idéal est de le faire chaque jour.

Avec quelle huile ?

Les plus puristes de la tradition ayurvédique choisiront de l’huile de sésame, qui a des propriétés détoxifiantes. L’huile de sésame contient une bonne combinaison d’acides gras et beaucoup de substances minérales, d’oligo-éléments et de lécithine. Elle renforce les fonctions cardiaques, a un effet positif sur le cholestérol, et enfin renforce les os et les dents. Avec de l’huile de tournesol ou d’olive, il faudra se gargariser plus longtemps pour obtenir l’effet détox.

On peut aussi alterner avec de l’huile de coco qui agit aussi contre les virus, les bactéries et certaines infections. Les huiles, si cela est possible, seront de qualité biologique, vierge et de première pression à froid. Il existe aussi dans le commerce des huiles buccales qui contiennent des plantes et des huiles essentielles comme la sauge et le thym. Les bouteilles ouvertes devront être utilisées dans les 3 mois.

 

Dans quel but ?

L’objectif principal est la détoxication naturelle du tube digestif et l’entretien de la flore intestinale. On sait aujourd’hui que cette flore représente près de 80% de notre système immunitaire ! En clair, son état est le reflet général de notre santé. Et l’état de notre bouche est très souvent le miroir des autres étages de notre tube digestif.

Les effets anti-inflammatoires des huiles sur les gencives ont été prouvés scientifiquement à la clinique dentaire de Kiel; l’huile permet par son émulsion d’évacuer les toxines liposolubles des poches parodontales. Elle élimine les taches sur les dents, améliore la fixation de dents un peu relâchées, la ligature des gencives sanguinolentes et enfin, elle blanchit les dents.

Grâce à la haute teneur en lipide de l’huile, la dent est protégée par une fine pellicule grasse qui empêchera les sucres de s’accrocher à l’émail.

Beaucoup d’adeptes du bain de bouche à l’huile ont constaté dans la durée une amélioration visible des pathologies d’encrassement telles que fibromyalgie, rhumatismes, arthrose, acné, migraines ou divers troubles intestinaux chroniques.

Lorsque l’on se brosse les dents, on n’atteint que 60% de la superficie dentaire et 10% de l’entière cavité buccale. Dix milliards de micro-organismes (bactéries, virus, moisissures et protozoaires) peuvent enflammer les gencives et être responsables de la plaque dentaire et des caries. Ces micro-organismes parviennent dans les vaisseaux via les abcès dentaires, les caries, les inflammations des gencives. Dans les vaisseaux, ils peuvent alors occasionner des dégâts dans les organes et les cellules (infections) en cas de faible immunité, de fatigue, d’une alimentation négligée ou de stress. Ainsi, à son époque, Hippocrate disait déjà que l’arthrite pouvait être guérie en arrachant les mauvaises dents. Une hygiène buccale appropriée diminuera de manière drastique les infections buccales et donc les conséquences graves dues aux infections. Le rapport entre dents/gencives enflammées et infections des poumons, comme pour les voies respiratoires, a été démontré.

Les femmes enceintes souffrant d’une inflammation des gencives ont 7,5 fois plus de risque d’accoucher de bébés prématurés ou souffrant d’une insuffisance de poids. L’inflammation des gencives peut causer des troubles intestinaux, et enfin plus de 200 études ont prouvé le rapport entre les diabètes et l’inflammation des gencives.

Pour qui ?

Ce traitement ne comporte aucun effet secondaire contrairement à certaines solutions pharmaceutiques abrasives pour les dents et les muqueuses qui risquent de tacher les dents. Mais surtout, une étude récente a montré que des bains de bouche chimiques trop fréquents augmentent le risque de cancer de la bouche et de la gorge, probablement parce qu’ils détruisent toutes les bactéries, y compris les bonnes.

Les personnes  :

souffrant de maux de bouche particuliers : aphtes (qui correspondent, il faut le savoir, à des mycoses buccales, donc des champignons), glossite, gingivite, saignements des gencives ou tout autres maux de dents chroniques.

-souffrant d’un déséquilibre de leur flore intestinale,

Sources femininbio.com, noble-house.tk, naturebiodental.com, jmagazine.ca, jardins-cocreatifs.com, claire-andre-petitdemange.com, santenatureinnovation.com

Post Author: yogamond

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *